Les Eaux Douces – Huynh Quoc Te

Les Eaux Douces
Auteur : Huynh Quoc Te
Editions la Fremillerie
190 pages
12 euros

ISBN : 978-2-35907-000-2

Lire un extrait

Les Eaux Douces, tome 1, c’est la guerre du Viêt-Nam vu du côté du Sud-Viêt Nam dans les années 70. On suit le quotidien de Du sur quelques mois durant cette période de troubles… Comme il ne veut pas s’engager et tuer des gens lors des conflits, grâce à son oncle, le général Do, il s’enrôle dans la police militaire. Ainsi, lui qui n’a pas voulu aller au front se retrouve à pourchasser les déserteurs, des hommes qui partagent son sentiment, son point de vue… dont un membre de sa famille, Diêu, jeune déserteur des troupes conduites par le général Ba.

Dans le même temps revient sa cousine Liên, la fille de Do, alors qu’elle habite depuis quelques années en France avec son époux. Du est chargé de la conduire dans les terres où vivent les beaux-parents de Liên. Mais entre eux les sentiments inavoués ressurgissent. Ils n’ont cessé de s’aimer. Du se sent également proche de Françoise, une jeune française avec qui il est ami depuis des années.

Sur fond de guerre, d’amour, de décisions dangereuses, de trahisons, de manipulations, la plume élégante de Huynh Quoc Te nous montre un visage du Viêt-Nam qu’on n’a pas l’habitude de voir. Tout d’abord parce qu’on est du côté des Vietnamiens, non celui des Français ou des Américains, et plus précisément des Vietnamiens du sud et non des Viêt-Congs. On découvre ainsi les machinations politiques et la corruption qui gangrenaient ce régime, les traditions et les relations particulières entre les personnes. Ensuite parce que l’auteur évoque aussi le déroulement de la fin de la guerre du Viet-Nam, avec le désengagement américain et les luttes intestines et de pouvoirs au sein de l’armée du Sud-Viêt Nam.

J’ai pris plaisir et intérêt à lire cet ouvrage et j’en remercie son auteur. On est véritablement propulsé en Asie du Sud Est dans les années 70, dans cette période de l’Histoire qu’on évoque trop souvent comme un traumatisme américain, alors que c’est d’abord un traumatisme pour les populations qui ont subi directement la guerre, mais aussi dans les histoires intimes de ses personnages qu’il sait rendre attachants, proches et vivants.

À noter que ce premier tome des Eaux Douces finit sur plusieurs coups de théâtre qui mettent mal à l’aise. Non seulement parce qu’en période de guerre tout ce qui est mauvais en l’homme s’extériorise, mais aussi parce que, malgré les efforts et les bonnes volontés, les gens apparaissent comme les marionnettes d’un destin cruel, funèbre. Du point de vue du lecteur c’est une fin qui semble abrupte et qui appelle des développements au début du second tome.

Tomes 2 et 3 que je chroniquerai bientôt…

Pour discuter du roman ou de la critique

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Polar - Thriller, Romans | Permalien |

À propos de Aede

Créateur d'OutreMonde, admin, auteur et illustrateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>