Le Travail du Furet- Jean-Pierre Andrevon

Le Travail du Furet

Auteur: Jean-Pierre Andrevon
Editeur : J’ai Lu 1983
Folio SF 2004
270 pages
4.50 €
ISBN-13: 978-2070314430

Ce roman de Jean-Pierre Andrevon ne raconte pas les aventures d’un gentil petit animal poilu. Le Furet qui nous intéresse est en fait un tueur, chargé par le gouvernement, d’éliminer des gens, désignés au hasard, afin d’éviter la surpopulation. Ce Furet vit dans futur assez proche, ou la fracture sociale est définitive entre les riches, qui résident dans de superbes quartiers ultramodernes et paysagers, et les pauvres entassés dans des bouges crasseux avec au milieu les intellos.

Le Furet, lui, exècre les uns, déteste les autres et abhorre les derniers. Il se contente de les éliminer froidement, au flingue, au couteau ou par d’autre moyens à sa convenance. Lui et ses petits copains doivent en éliminer 400 000 par ans ! Il mène sa petite vie tranquille et touche une bonne paye. Il vit aussi un amour platonique avec une jolie prostituée un peu paumée. Un jour, pourtant, un grain de sable va enrayer la belle petite vie du Furet : il apprend que son monde si « parfait » cache des choses encore plus cyniques et révoltantes.

C’est le genre de roman ou le style nous éblouit par son inventivité, sa gouaille, son humour féroce. Jean-Pierre Andrevon, qu’on ne présente plus, rend un hommage aux polars des années 50 avec des passages dignes d’Audiard. Son personnage est d’ailleurs amateur de cinéma « à l’ancienne » c’est à dire des films datant d’avant les années soixante. Tout au long du récit, Andrevon en profite pour délivrer une sévère critique de la société actuelle avec les dérives qui nous pendent au nez.

Même si l’histoire reste assez simple et le décor de science fiction assez classique (genre Blade Runner et c’est ma seule réserve), on suit sans fléchir les aventures de ce héros pas très sympathique et par moment franchement répugnant avec, malgré nous, un petit sourire aux lèvres. Beaucoup considèrent que c’est un des meilleurs romans d’Andrevon et ce n’est pas moi qui dirai le contraire.
Il a été adapté pour la télévision en 1994 et en BD en trois albums, dessinés par Afif  Khaled.

Pour venir discuter du roman ou de la critique sur le forum.

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Romans, Science-Fiction | Permalien |

À propos de Philippe Goaz

Chroniqueur et auteur SFFF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>