Les chroniques de Xin Tseu Рla tour sarrasine РXavier Laupr̻tre

Les chroniques de Xin Tseu – la tour sarrasine

Auteur : Xavier Lauprêtre
Éditeur : La Frémillerie
Format : 13,5 x 20 cm
190 pages
Prix :  18 €
ISBN : 978-2-35907-020-0

Médecin et général chinois, Xin Tseu, accompagné de sa fille Yu (ce qui signifie Jade), sauve la vie du forgeron Benoît. Ensemble, ils se rendent au château de Louvigny. En fait, Xin est à la recherche de manuscrits rares qui auraient été ramenés de terre sainte. Manuscrits eux-mêmes convoités par de puissants et mystérieux ennemis.

Aidé dans cette quête par le jeune Tancrède de Louvigny, Balbec, l’abbé Eustache, Magloire, le bandit repenti, Xin et sa fille nous emmènent dans la Bourgogne du XIIe siècle… leurs pérégrinations seront faîtes de bien de surprises, d’une chasse au trésor, de rencontres dangereuses et d’autres plus spirituelles.

Ainsi, ce roman se caractérise par un côté picaresque assez captivant (avec son lot de rebondissements, sa quête, ses coups de théâtre), des personnages haut en couleur, Xin Tseu en tête, mais surtout par un double voyage : au moyen-âge et, à travers le héros, en Chine. Cette relation, de prime abord, surprenante, voire même déconcertante, fonctionne très bien.

Xavier Lauprêtre sait rendre vivant ses personnages, notamment grâce aux dialogues, à la curiosité, aux échanges qui s’établissent entre eux. Les situations sont également traitées de manière vivantes… malgré, parfois, un côté too much. Je pense notamment à la manière dont Yu triomphe si aisément de plusieurs adversaires. En cela certaines scènes du roman ont un côté cinématographique à la Shaw Brothers, je pense aux films Wu-Xia Pian (« films  de sabres chinois ») de Chang Cheh ou de Liu Chia-liang. L’écriture de l’auteur, à la fois incisive et fluide, permet d’autant plus ce rapprochement. Or, malgré l’étirement dans le temps (ce court roman se déroule sur plusieurs années), il y a une rapidité qui rend la lecture agréable, même lorsque des événements graves ou terribles sont relatés. On est comme empli de la sagesse orientale que distille Xin Tseu. C’est un des autres éléments qui m’a séduit dans ce roman, ce renvoi constant à la philosophie ou sagesse extrême-orientale. Le pari – marier la Chine et le moyen-âge européen – me semblait risqué, mais l’auteur le réussit avec brio et même avec un certain charme.

Toutefois, on peut regretter que certaines scènes ou événements soient justement traités trop rapidement. De même, on pourra considérer certains rebondissements quelque peu exagérés et ne pas toujours suivre l’auteur dans certains partis-pris. Mais, dans l’ensemble, ce roman est une découverte réjouissante et rien que pour cela, j’en conseille la lecture.

Pour discuter du roman ou de la critique

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Historique - Aventure, Romans | Permalien |

À propos de Aede

Créateur d'OutreMonde, admin, auteur et illustrateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>