Eclats de rêves n°18

Eclats de rêves n°18
49 pages
4 euros

Pour ce numéro 18, Eclats de rêves diversifie ses thèmes et rassemble six nouvelles, toutes plus surprenantes que les autres.

Le fanzine commence par la nouvelle de Florent Liau intitulé Carrefour de la dame blanche. Un homme achète une maison à la campagne et y découvre, bien malgré lui, qu’elle est habitée par le fantôme d’une femme disparue dans un accident tragique. Le thème de la dame blanche est ici traitée avec humour, le ton y est léger et amusant. Un très bon moment à passer.

Le « la » naturel d’Olivier Gechter est bien différent. Pas de fantôme cette fois-ci mais des extraterrestres en nombre. Alors que les Voshas attaquent l’empire terrien, il découvre par hasard les bienfaits incroyables de la musique issue de la cornemuse … C’est ainsi que l’on assiste à un concert magistral et totalement déluré. Une nouvelle bien menée !

Dans Les saules de Frédéric Durand, nous faisons connaissance avec Aïssatou, jeune fille vivant dans une famille où sa tante pratique la voyance. Lorsqu’un homme vient demander une réponse à une question de coeur, la vie d’Aïssatou bascule, embarquée bien malgré elle dans une histoire violente. Cette nouvelle mêle voyance, invocations et vie contemporaine. A découvrir.

La nouvelle de Livia Galeazzi, Vertige, nous entraine à la suite de Célia partie recherchée son frère qu’elle croit emporté dans un au-delà invisible. Il s’agit d’un texte triste et mélancolique qui nous donne, comme pour ses personnages, le vertige.

Le monde au bord du rêve de Nicholas Eustache raconte une histoire extraordinaire : un roi a créé un rêve et a laissé la tâche de le trouver aux habitants de son pays. On se lance alors avec les quêteurs à la recherche du rêve. Un récit éblouissant et tout à fait original. Vous ne manquerait pas d’être ravie par sa lecture !

Corps et biens de Nicolas Liau est une nouvelle étonnante. Une vieille femme, Léopoldine, rongée par le chagrin après la mort de son mari, assiste impuissante à la disparition progressive des biens de son époux. Très bien écrit, on suit avec frisson les évènements qui se déroulent dans cette maison et on se retrouve amusé par une fin des plus étranges.

Ce numéro d’Eclats de rêves rassemble une très belle sélection de texte. Que d’idées surprenantes, que de beaux écrits ! Lancez-vous dans sa lecture !

Pour discuter du fanzine ou de la critique

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Revues - Fanzines | Permalien |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>