Galaxies numéro 8/50 nouvelle série

 

Galaxies n°8/50, nouvelle version

printemps 2010
13,5 x 21 cm
192 pages
11 euros
ISBN : 978-2-914590-25-9
ISSN : 1270-2382

Dans ce numéro 8 on peut lire un dossier consacré à Cory Doctorow et un autre à Linda Nagata, un article de Arthur Evans sur Paul d’Ivoi, des notes de lectures, ainsi que des nouvelles de Pierre Stolze, Sybille Marchetto et Scott Christian Carr. La couverture est signée Gil Formosa.

J’ai bien apprécié les 2 dossiers car ils m’ont permis de découvrir des auteurs que je ne connaissais pas. Cory Doctorow a l’air particulièrement intéressant, mais hélas ! ses œuvres sont peu traduites en France. Son article le Streaming n’existe pas égratigne, non sans humour, les industries du disques et autres majors de l’audiovisuel, et sonne juste. De même sa nouvelle l’argent des autres qui s’attaque cette fois, sur un ton ironique, aux investisseurs. Un auteur à suivre, donc.
La meilleure nouvelle à mon goût est sans conteste Liberator de Linda Nagata tant par la qualité de son style, que la pertinence de son propos. Dans un pays futuriste qui ressemble au Pakistan, on voit évoluer Hanan, fille d’une rebelle extrémiste décédée et nièce du chef de la police politique. Sa mère lui ayant implanté dans le cerveau un « atrium » durant sa prime enfance, elle est capable de projeter un double artificiel d’elle-même dans une chauve-souris, lui permettant ainsi de voyager en toute impunité dans la ville. Une nuit, par hasard, elle découvre sa jeune sœur qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Cette dernière poursuit l’enseignement de leur mère. Hanan doit alors faire face à un conflit d’intérêt. Rester soumise à son Oncle et à l’ordre établi ou, au contraire, aller de l’avant avec sa sœur (son double ?), être fidèle à la mémoire rebelle de sa mère ? cela au risque de perdre ses propres enfants et l’amour de son époux. Néanmoins cette longue nouvelle reste ouverte et apparaît comme le début d’un texte plus vaste ou d’un roman.
La nouvelle de S. C. Carr, un casque plein de cheveux, est la confession d’un astronaute qui dérive dans l’espace à la suite de la destruction de son vaisseau, le Wormwood. Il relate la vie de l’équipage, la promiscuité, les heurts, les problèmes aussi de voyager à une vitesse supérieure à la lumière et les conséquences sur l’espace-temps, et enfin il explique comment s’est produit l’accident qui a conduit à l’inévitable. Cette nouvelle est somme toute inégale, notamment parce que les personnages apparaissent comme assez antipathiques.
De même, j’ai été moyennement convaincu par le texte fantastique de Stolze, mon ascenseur parle avec un accent allemand. Le personnage principal de sa nouvelle est bien trop falot et transparent pour qu’on accroche à ses aventures… que ce soit sur Terre, en enfer ou au paradis !
Le texte de Sybille Marchetto, l’avocat et la prisonnière, aussi m’a laissé un sentiment d’inachevé, d’insatisfaction ; son héroïne manque de relief et d’humanité (est-ce une androïde ?), on a du mal à s’intéresser vraiment à son sort. Même si le côté absurde de cette nouvelle est plutôt intéressant.
L’article sur d’Ivoi, écrivain français entre la fin du XIXe et début du XXe siècle, continuateur (ou imitateur de Jules Verne) est bien documenté et suffisamment exhaustif pour permettre dandroidee redécouvrir cet auteur.

Finalement ce numéro de Galaxies est celui de découvertes ou redécouvertes, et son point fort réside dans les dossiers, interviews et articles, plus que dans les nouvelles proposées.

Cyril Carau

Pour discuter de la revue ou de la critique

 

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Revues - Fanzines | Permalien |

À propos de Aede

Créateur d'OutreMonde, admin, auteur et illustrateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>