Dragons

Dragons
Collectif
Calmann-Levy
2009

Dragons est un pavé de 450 pages, imprimé en caractères serrés, dédié aux grands reptiles de la fantasy.

Jusqu’ici tout va bien.

De prime abord, l’anthologie ne paie pas de mine : malgré l’illustration superbe d’Alain Brion, la maquette est bizarre, avec une couverture dépouillée. Le nom de l’anthologiste ne figure nulle part, il n’y a pas de préface, un auteur a été oublié sur la quatrième de couverture… Bref, l’objet pris en main sur l’étal de la librairie, on est un peu perplexe. Et pourtant, on n’est pas au bout de nos surprises, car Dragons se révèle très étonnant.

Le sujet faisant appel à une figure traditionnelle de la fantasy, je m’attendais à des textes classiques. En réalité, les 18 nouvelles proposées sont fort éloignées des poncifs du genre. L’anthologie s’ouvre et se ferme sur des textes très difficiles – encore un choix surprenant. « Chansons pour Ouroboros », le premier, allie une construction éclatée à un style baroque, c’est beau mais il faut s’accrocher ; « Tératologie des confins » utilise un vocabulaire trop savant (ectopie, chéloniens, aptère… WTF ?!) qui m’a fait sortir du texte. Nul besoin de dictionnaire pour apprécier les autres nouvelles, et on savoure quelques moments de grande littérature. Frédéric Jaccaud, avec ses « Soldats de plombs », met en scène un univers entier, avec ses conflits, sa logique de guerre, son ambiance étouffante. Cet excellent récit est suivi de la géniale « Contrée du dragon », de Thomas Day. La nouvelle est une merveille d’atmosphère et d’images. Etrangement, les dragons n’y font que de la figuration (en tant que viande de boucherie !)

Voilà. On touche du doigt un point essentiel de cette anthologie : le dragon n’est pas forcément au cœur des nouvelles choisies. Dans certains textes, souvent très bons, il n’apparaît que sur quelques lignes ou de façon métaphorique. Dans cet esprit, j’ai adoré « Draco Luna » de David Camus, une histoire de prince lépreux dans le désert où le dragon est réduit à sa plus simple expression. Enfin, « D’un dragon l’autre », de Jérôme Noirez fait partie du big four de cette antho, même si le monstre est, comme vous le verrez, bien caché !

Les nouvelles rassemblées dans Dragons sont toutes bonnes et on passe un agréable moment en compagnie des créatures imaginées par les auteurs… Pourtant, je n’aurais pas craché sur de bons gros dragons ailés et verts d’écailles. Pour une prochaine antho peut-être ?

 

 

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Anthologies, Fantasy | Permalien |

À propos de Arya

Chroniqueuse et auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>