Géante rouge n°21

geante-rouge-21★★★★★

Géante Rouge n°21
http://www.galaxies-sf.com/
2013
192 pages
ISSN : 1778-011X
Format : 13,5 x 21
11€ (papier)

Gwendolyne [s] par Gulzar Joby
L’histoire a pour cadre un univers complexe, original et personnel. Malheureusement, j’ai eu beaucoup de mal à suivre l’intrigue, hachée. Arrivée à la chute, j’ai l’impression d’avoir davantage de questions que de réponses. Ce texte me fait l’effet d’un brouillon de quelque chose de plus vaste.

Retour sur Garymante par Léo Lallot
Intriguant au début, le texte perd rapidement de ses enjeux. Peu crédible sur plusieurs aspects et détails. Cette nouvelle parait d’autant plus longue qu’on a une impression de déjà-lu et que la chute est attendue.

Le chat de monsieur Grondingo par Michel Grange
Mélange de prosopopée, des minutes d’un essai de physique quantique, le texte est bien écrit et bien achalandé en humour. Il propose une réécriture des relations humain / chat et de l’expérience de Schrödinger. Une lecture intelligente et divertissante, une thématique originale.

Chrysalide par Nicolas Lefebvre
Des créatures qui ne sont pas sans rappeler les astronefs organiques de Alien earth de Hobb ou ceux de l’Aube de la nuit de Hamilton. Un univers original, bien construit, une écriture soignée, des concepts nombreux, bien utilisés. Une évocation, un voyage riche et mémorable.

Mimétisme par Frédéric Gaillard
Court texte sympathique et efficace à la manière d’une tranche de vie d’un extraterrestre sur Terre. Une réflexion sur la notion de temps interspécifique.

Vega’s bizarro par Marc Oreggia
Une autre histoire d’extraterrestre clandestin, en villégiature sur Terre, mais avec du piquant, de l’aventure, des rebondissements. Une histoire distrayante, mais une chute un peu facile.

Qui connaît, qui a vu ? par Tom Haas
Un poème, comme un inventaire de mondes, de monstres, de machines imaginaires ? Des mots qui sonnent justes, mais je suis passée à côté ; il m’a fallu lire la présentation de l’auteur pour comprendre de quoi il s’agissait…

Le démiurge par Yves-Daniel Crouzet
Multiples reflets, multiples influences pour cette réécriture de mythes intéressante. Le texte coule agréablement à travers les étages de la tour mais il ne transpire pas l’originalité.

Une bibliothèque qui crashe par Hugo Van Gaert
Court texte poétique, contemplatif et bien écrit. Il nous offre une vision à la fois très vraie et inventive du futur de nos livres, de notre rapport à l’écrit et à notre héritage littéraire.

Wannsee par Didier Reboussin
Un récit très bien écrit, beau style, et largement documenté. Vibrant, réaliste, il nous entraîne à la rencontre d’un temps tristement connu, mais la chute n’en est pas moins surprenante et les thèmes de l’amour et de la mort, du poids du passé, des secrets de famille, si largement utilisés, sont ici parfaitement bien restitués et traités de façon personnelle et originale.

Lueurs d’Albarétian par Laurent Gidon
Un conte où l’auteur est deux fois démiurge : par l’histoire narrée et par la pensée philosophique qui la supporte. Un style riche, poétique, certains diront verbeux, qui séduit, mais qui s’enlise, parce que l’intrigue est longue, elle étonne peu et la proximité vis-à-vis des personnages insuffisante. La chute, bien trouvée, ne sauve, hélas, pas cette fastidieuse lecture.

La rencontre par Philippe Molé
Un texte intéressant, prenant ; même en devinant dès le début le contexte, on sent monter la tension, le suspens, on s’attache au pas du héros. J’ai aussi apprécié la chute, ouverte sur tous les possibles. C’est le genre des nouvelles, efficace, qui nous reste en mémoire longtemps après lecture.

Psychindus par Thomas Geha
Un cyber-univers original et attrayant. Des personnages, au premier abord, attachants, dommage que la scène « paroxysmique du texte manque de réalisme. La souffrance, l’affect en sont presque totalement expurgés, et la chute, se révélant dans un long dialogue, parait ainsi un peu convenue.

Un entretien intéressant et bien mené, pour découvrir un Dollo/Geha qui compte plus de facettes et se doit à plus d’influences que cette dualité patronyme/pseudonyme ne laisserait croire.

Elle(s) par Thomas Geha
Cette fois, Thomas Geha nous offre un texte intimiste et haletant. Une richesse d’idées, de vécu, du réalisme qui nous permet de ne pas deviner la chute, de s’y laisser prendre, de la trouver « logique ». Qui nous fait en outre adhérer à la folie du narrateur : familière, et donc à postériori plutôt dérangeante.

Cent pour cent pur cuir par Olivier Gechter et Sandrine Scardigli
Une histoire d’espionnage futuriste intéressante, une sensualité de bon ton, mais une chute assez peu fouillée, notamment au point de vue humain. J’ai regretté ne pas trouver toutes les réponses à mes questions, concernant cet univers assez original.

Acrobolis par Denis Roditi
Un texte somme, décrivant un univers futuriste voué à la productivité. Pleinement détaillé, le modèle sociétal semble fonctionner, au moins sur le papier. Dommage que le héros ne suscite guère d’émotion, qu’il y ait quelques approximations sur le style et une petite contradiction au moment de la chute.

Même un enfant saurait s’en servir par Jean-Pierre Guillet
Un bon texte de Science-Fiction, bien intriguant, avec quelques touches d’humour, des protagonistes bien campés et des données scientifiques qui font vraies. La chute, cependant, ne m’a pas complètement convaincue. Une chose que je n’envie vraiment pas à nos amis d’outre-Atlantique, ce sont ces « malgré que » si désagréables à mon oreille de francophone de France.

Prix Pépin 2012
Comment commenter des pépins sinon par un germe : un mot, un adjectif…
(par ordre d’apparition, sans noms d’auteur ou titres complets)
Mimétisme : neutre
Sans titre : bien vu !
Tournée : oubli
Vision : efficace
L’immortalité : effrayant
L’envahisseur : réflexion
Nécrologie : autodestructif
Aïe ! : blague
Survie : cynique
La Panne : laborieux
Agio : grammaire ?
Exposition : anthropomorphe
Undo : intelligent
Nouvelles : ennuyeux
Pain : incompris
Pendu : réalisme
Quatre : mignon
QI : facile
Haine : rigolo
Attirance : centripète
RD2 : sévère
Surprise ! : banal
Tableau : paranoïaque
Prime : bienvenu
AJR : léger
Art : usé
Rêve : flou
Machine : aléatoire
Souvenirs : nombrilisme
Étoiles: hasardeux
Sans titre 2 : appliqué

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Chroniques, Revues - Fanzines | Permalien |

À propos de Dulkera

Webmestre d'OutreMonde. Auteure et illustratrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>