Brèves du Crépuscule 6

breves6Brèves du Crépuscule n°6

Éditeur : Songes du Crépuscule
76 pages
Prix : gratuit
Date de parution : Août 2013

Lecture rafraichissante comme à l’accoutumée, le nouvel opus des Brèves du Crépuscule a débarqué fin août sur le web. Quelques soucis ont émaillé sa gestation, toutefois l’équipe est restée fidèle au poste, vaillante comme un marin dans la tempête venu houspiller son capitaine bourré à propos de la route à suivre. Ils ont tenu le cap, c’est le moins qu’on puisse dire ! Nous avons à présent tout loisir de savourer les fruits de leur labeur d’un clic ici, pour la version HD, ou là, pour la version light.

Ce qu’on trouve dans ce sixième tome, mes chers ? Des historiettes, des interviews, de la poésie et des papiers sur des sujets aussi divers que les éco-fictions, les monstres ou encore la mémoire. Les curieux se régaleront.
Pour enrober le tout, on a fait appel aux pinceaux et stylets de jeunes artistes Ă  l’âme aussi pure que de l’eau de roche. Peut-ĂŞtre aurez-vous dĂ©jĂ  croisĂ© leurs Ĺ“uvres au grĂ© de vos pĂ©rĂ©grinations digitales, j’ai personnellement eu la surprise de reconnaĂ®tre le coup de pinceau de certains.  SpĂ©cialement conçues pour chaque texte, les illustrations sont agrĂ©ables, bien mises en valeur et profitent d’un step-by-step de leur genèse.
Les poèmes d’Azarian et de Pomme font preuve d’une belle noirceur dans leurs vers tout en douceur. Quant aux interviews, elles sont intĂ©ressantes: Fabien Clavel fait le point sur son actualitĂ© littĂ©raire et Menolly, fondatrice des Ă©ditions Griffe d’Encre, tire le bilan de son expĂ©rience d’Ă©ditrice.

Abordons Ă  prĂ©sent la question des nouvelles, quatre en tout. Pour ĂŞtre sincère, je les ai trouvĂ©es inĂ©gales en termes de qualitĂ©, mĂŞme si chacune possède son identitĂ© propre. Les appels Ă  textes n’avaient pas permis d’engranger beaucoup de nouvelles Ă  l’Ă©poque, la difficultĂ© de cette moisson se sent en filigrane. Il est en tout les cas agrĂ©able de profiter d’une petite interview des auteurs, cela permet de mettre les textes en perspective.

  • De sève et de larmes, par Blanche Saint-Roch, illustrĂ© par Ludimie. Première nouvelle du webzine, superbement bien Ă©crite et qui exploite l’idĂ©e de dĂ©part avec dĂ©licatesse, sensibilitĂ© et brio. L’histoire de cette dryade, enfermĂ©e dans un placard avec ses Ă©tats d’âme est poignante. J’avais dĂ©jĂ  eu le plaisir de lire l’auteur auparavant, ce texte confirme mon impression d’avoir affaire Ă  une superbe plume. Mon coup de cĹ“ur de cet opus!
  • Naturalis, par Kanata, illustrĂ© par Belette. La nouvelle ne m’a pas emballĂ©, la faute Ă  certaines erreurs et maladresses qui alourdissent l’ensemble. Ă€ cela s’ajoute que l’histoire est une Ă©co-fiction et n’évite malheureusement pas les poncifs du genre.
  • Éole, par Mandragore, illustrĂ© par MĂ©lisande et Pitaya. Je n’ai pas Ă©tĂ© plus emballĂ© que pour la nouvelle prĂ©cĂ©dente, ça manquait de souffle malgrĂ© le titre. Plus de consistance aurait Ă©tĂ© bienvenue, j’ai eu le sentiment de lire les fonds de tiroir de l’auteur. Dommage, l’idĂ©e de base avait du potentiel…
  • Vale, par KĂ©vin Kiffer, illustrĂ© par Farhanaz. La nouvelle est agrĂ©able, posĂ©e et se lit d’une traite. Bien que ce soit assez classique, j’ai pris plaisir Ă  dĂ©couvrir le ton mĂ©lancolique de la protagoniste Ă  l’agonie, judicieusement mise en scène.

Ne sombrons pas dans l’angĂ©lisme laudateur: ce sixième tome des Brèves, s’il ne manque pas de qualitĂ©s comme toujours, souffre d’un lĂ©ger manque de folie comparĂ© Ă  ses prĂ©dĂ©cesseurs. Quelques dĂ©fauts de mise en page accrochent parfois le regard. Rien de trop grave, mais assez pour gĂŞner la fluiditĂ© de la lecture. Dommage. Toutefois, ne faisons pas la fine bouche, la satisfaction de dĂ©couvrir de nouveaux auteurs et de nouveaux univers demeure! On attend le septième Ă  venir de pied ferme mon capitaine!

F. Salem

 Pour les dĂ©bats d’idĂ©es, avis divers et variĂ©s, c’est par lĂ !

Facebook Plusone Twitter Pinterest Linkedin Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email
Publié dans Chroniques | Permalien |

Une réponse à Brèves du Crépuscule 6

  1. Muss der Disclaimer (TOS?) auch auf jeden Fall in englischer Sprache verfasst sein?Eigentlich sollte ich mich ja an das Gesetz meines Wohnortes halten, oder? Also deutsches Recht, oder? Wär toll, falls da irgendwer bescheid wüsste

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>